arrow-right cart chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up close menu minus play plus search share user email pinterest facebook instagram snapchat tumblr twitter vimeo youtube subscribe dogecoin dwolla forbrugsforeningen litecoin amazon_payments american_express bitcoin cirrus discover fancy interac jcb master paypal stripe visa diners_club dankort maestro trash

Shopping Cart


5 years ago


In the news

La Rotonde


5 years ago


5 years ago


VERNIS­SAGE ET PERFOR­MANCE : QUAND L’AC­CU­MU­LA­TION COMPUL­SIVE DEVIENT UNE ŒUVRE

Par Myriam Bour­deau-Potvin

C’est litté­ra­le­ment enchaî­née à une pile de projets inache­vés que Stépha­nie St-Jean Aubre assis­tait au lance­ment de son expo­si­tion au Studio Sixty Six. Ses instal­la­tions seront visibles jusqu’au 24 janvier prochain.

 La salle prin­ci­pale est occu­pée d’une part par le bureau de travail de l’ar­tiste ainsi que son « tas » d’œuvres inache­vées, d’autre part par un hôtel sacri­fi­ciel. Pendant la soirée de vernis­sage, l’ar­tiste jouait le rôle de prêtresse en invi­tant les visi­teurs à sacri­fier un vieux dessin, un manus­crit rejeté, un projet manqué ou tout autre morceau d’art inutile. « Nous sommes rassem­blés aujourd’­hui pour réflé­chir à nos échecs et appor­ter notre soutien à ceux qui ont beau­coup… mais qui ont peu », acclame-t-elle à une foule atten­tive et curieuse.

...To read the full article, click here.